Hauts-de-France

En 2016, 72 674 naissances ont eu lieu en Hauts-de-France. La région reste, avec l’Ile-de-France, celle dont la natalité est la plus forte en France. De nombreuses études soulignent aujourd’hui la plus grande vulnérabilité des femmes enceintes et de leur fœtus aux polluants environnementaux. En effet, les scientifiques s’accordent à dire que notre santé (maladies chroniques) se détermine en grande partie durant la grossesse et durant les 1 000 premiers jours de vie. Les polluants environnementaux (notamment les substances cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques et les perturbateurs endocriniens) peuvent agir directement sur le développement du fœtus et parfois impacter les générations futures. Plus concrètement, la future mère est exposée à des centaines de substances chimiques lors de sa grossesse (fumée de tabac, monoxyde de carbone, pesticides, éthers de glycols, bisphénols, phtalates, aldéhydes…). Ces polluants, multiples, peuvent être véhiculés par l’air intérieur, l’alimentation ou encore les cosmétiques…

Face à ce contexte, et en cohérence avec les Plans Santé Environnement national et régional (PRSE 2 et PNSE 3), la Mutualité Française et l’Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique se sont mobilisées avec les réseaux de périnatalité depuis 2011 en Nord-Pas de Calais puis en Hauts-de-France autour d’un projet innovant : le projet « FEES – Femmes Enceintes, Environnement et Santé ». Ce projet, soutenu par l’Agence Régionale de Santé et le Conseil Régional Hauts-de-France, a ainsi pour ambition de réduire les sources d’exposition aux polluants des futurs et jeunes parents et les risques sanitaires associés (perturbations endocriniennes, cancers, asthme et allergies…).

Une analyse de situation a été réalisée à travers un travail de recueil bibliographique sur les polluants de l’air intérieur, et la réalisation d’entretiens auprès de professionnels de la périnatalité et de femmes enceintes. Cette première étape a permis de montrer l’intérêt de travailler sur ces problématiques et de définir les axes de travail du projet.

Ainsi, depuis 2012 des formations sont proposées aux professionnels de la périnatalité et de la santé des Hauts-de-France ainsi qu’aux futurs professionnels (Ecoles de sages-femmes, Facultés de Médecine et de Pharmacie, Ecole de puéricultrices…), ce qui a permis d’aboutir à la formation de 582 professionnels et 926 futurs professionnels. Par ailleurs, des ateliers pratiques sont proposés aux futurs et jeunes parents pour les sensibiliser aux risques liés à l’exposition aux polluants environnementaux et les orienter vers de nouveaux comportements.

De 2015 à 2017, une évaluation globale du projet FEES, financée par l’Institut national du cancer et l’ARS HDF,  a été réalisée auprès de 55 professionnels formés et 560 futurs et jeunes parents, laquelle a confirmé l’intérêt et l’efficacité du projet FEES auprès des professionnels de la périnatalité comme des futurs et jeunes parents.

Objectifs du projet FEES

Le Projet FEES a pour objectif de diminuer l’exposition des femmes enceintes et des nourrissons aux polluants environnementaux.

 Publics bénéficiaires

  •  Les futurs et jeunes parents
  • Les professionnels de la périnatalité et de la santé

Actions mises en place dans le cadre du projet FEES depuis 2012 :

Quelques chiffres clés

  • Depuis 2012, 582 professionnels formés en région via 97 modules d’une demi-journée de formation.
  • Depuis 2016, 926 futurs professionnels formés via 19 modules de formation (Ecoles de Sages-femmes, Ecole de Pharmacie et Ecole de médecine).
  • Depuis 2013, 47 ateliers « Mamans, Bébé, Environnement et Santé » réalisés, ayant permis de sensibiliser 283 futurs et jeunes parents.